Nous dans Caribou

image

Voir son oie sur un magazine superbe et intelligent consacré à l’alimentation québécoise, et lire un article tout à fait juste sur notre travail, c’est une belle récompense!

De l’envie de migrer

Les oies sont dotées d’une capacité naturelle à stocker le gras dans leur foie, comme une réserve d’énergie en prévision de la migration. Depuis les premiers jours de la ferme, nous travaillons à élaborer un foie gras produit naturellement, sans gavage. Les résultats sont très variables, mais tout de même prometteurs. Voici quelques images de nos oies qui se gavent d’elles-mêmes. Peut-être progresserons-nous encore un peu cette année!

Oies, canards, et poulets!

image

Voilà, nos canetons sont confortablement installés dans notre étable, alors que les oisons sont déjà sortis au champ depuis quelques semaines, et que nous accueillons une centaine de poussins pour produire notre poulet au pâturage. Ici, ça grouille de vie!

image

Nouveau départ

image

Sortis de l’interminable hiver, nous pouvons démarrer un nouveau troupeau. Les enfants grandissent. Ils trouvent du plaisir à aider, soigner les oisons devient un jeu, comme tout le reste, et leur curiosité est partagée!

La fin de la saison

image

Voilà, les paniers sont vides, c’est le dernier marché de l’année, dans cette folle période qui précède les fêtes. Comme toujours, les semaines qui suivront laisseront place à un étrange sentiment, mélange de satisfaction et de mélancolie. Mais pas aujourd’hui. L’heure est au verre de rouge, et il sera délicieux!

Un petit rappel de la nature

image

Une tempête de vent nous a rappelé que les choses ne pouvaient pas toujours bien aller! Deux de nos abris au champ ont été détruits, en quelques minutes, nous laissant à peine le temps de rentrer le troupeau dans l’étable. Dès le retour au calme, il faut s’affairer à récupérer ce qui est récupérable et se réjouir qu’il n’y ait pas plus de dommages. La haie d’arbres que nous avons plantée l’an dernier grandit bien, elle remplacera bientôt ces abris en fournissant l’ombre dont nos oiseaux ont besoin.

Le potager

image

Ce printemps, nous avons fait un petit potager, histoire d’initier les enfants à cet étrange et fascinant phénomène qu’est la vie sortant de la terre. Rapidement, les allées sont devenues un monde fabuleux abritant milles aventures impliquant forcément un tracteur jaune et de grands déplacements de terre, dénudant au passage un radis ou une carotte qu’on finit par déguster. Explosions d’odeurs, de saveurs, de lumière et de rires. Le potager comme une fabrique à souvenirs.

Vivre la campagne

image

S’arrêter un instant. Profiter de ce cadre de vie qu’on a choisi, parce que vivre à la campagne et être agriculteur, ce sont deux choses différentes. Liées, mais différentes. Travailler à façonner le paysage, à notre mesure, et prendre le temps de l'apprécier, ce sont deux privilèges dont nous ne nous priverons pas!

Petites idées de grandeur

image

Voilà qu’un troisième silo s’ajoute à notre petite étable, sans moteur, sans vis, juste en prévision d’une installation ultérieure. Une aubaine qui ne se refusait pas! Les deux premiers sont devenus d’indispensables outils de travail, en plus  de limiter les pertes et réduire les coûts en alimentation. Bien sûr, ce sont des évidences. Bien sûr, avoir un silo, même trois, font partie du fonctionnement normal d’une entreprise agricole. Mais l’agriculture à petite échelle implique de développer à petits pas, de limiter les risques, de prendre la mesure des besoins réels avant d’y répondre, d’effectuer de petits investissements à la fois, l’un après l’autre, comme avancer sur la glace en glissant les pieds pour plus de sécurité. Marcher lentement, avec ambition.

Fait main

image
Un des grands plaisirs que nous avons dans toute cette aventure, c'est le travail fait à la main. Et en la matière, nous sommes servis!

Repartis pour un tour!

image
Les premiers oisons sont arrivés, pleins de vigueur et curieux comme tout! Le long hiver a retardé l'éclosion des oies, nous démarrons la saison avec trois semaines de retard. Voyons le bon côté des choses, il nous sera plus facile que l'an dernier de maintenir une température adéquate à l'intérieur, le printemps et le temps plus chaud s'étant maintenant bien installés.

Les cycles

image

Chaque début de saison est teinté d'une certaine fébrilité. Marcher le champs à la fonte des neiges pour voir l'état du pâturage nous amène doucement à envisager les prochains mois; puis l'enthousiasme s'en mêle et nous voilà en train de planifier avec excitation la suite des choses: les améliorations à apporter, les appréhensions, les espoirs, tous confondus en une expérience riche et dense que nous renouvellons encore. Sans être répétitive, notre aventure a ses cycles que seule la durée peut mettre en évidence.

Une pause

Ce fut une année bien remplie: des jours de marché plein de rencontres, d’histoires et de plaisir, du travail à la ferme exigeant mais riche d’expériences, et de beaux développements. L’hiver est maintenant le bienvenu, pour décanter et savourer tout cela avec la satisfaction du travail accompli.